Chargement...
Blog
  • PAGE PRINCIPALE

POWERLIFTING

19.11.2016

Développer sa force maximale sur les mouvements de base

Description : Cette activité a pour but le développement de la force musculaire. Le but étant de soulevé une charge maximale pour une répétition sur des exercices de base. Elle demande une planification précise car les charges utilisées sont maximums. Le power lifting permet d’acquérir une grande force physique, mais aussi d’apprendre à soulever des charges lourdes de façon correcte, en protégeant son dos. Globalement, il permet d’obtenir un corps plus fort, plus résistant, avec une meilleure posture.

LES EXERCICES DE BASES

Les exercices de bases pour le power lifting sont le squat, le soulevé de terre et le développé couché.

Flexion sur jambes, ou Squat en anglais. Ce mouvement consiste à descendre en position accroupie (jusqu’à ce que les cuisses soient horizontales) et à se relever, une barre reposant sur l’arrière des épaules.

Développé couché, ou Bench press en anglais. L’athlète est en position allongée. Il tient la barre, bras tendus au-dessus de la poitrine, l’amène au contact de la poitrine et la relève (après une pose de 1 seconde).

Soulevé de terre, ou Dead lift en anglais. L’athlète saisit la barre au sol et la soulève jusqu’à ce qu’il soit complètement debout, la barre restant au niveau des hanches.

L’entraînement sollicite également les groupes musculaires complémentaires utilisés dans les exercices de base.

6 RAISONS DE PRATIQUER LE POWERLIFTING

Sachez que cette pratique sportive est bénéfique pour plusieurs raisons :

– Tout d’abord, elle permet d’augmenter sa force physique.

– Comme tous les sports, le power lifting favorise une meilleure santé car au fil des entraînements, les organes reçoivent une meilleure irrigation sanguine et par conséquent, une meilleure oxygénation. On observe alors une détoxication de l’organisme pendant laquelle le système neuro-musculaire sera renforcé.

– Comme le power lifting sollicite presque tous les muscles du corps, c’est un sport très complet. Le mouvement du « squat » par exemple, sollicite beaucoup le quadriceps crural, les ischio-jambiers, les muscles fessiers, les abdominaux, l’adducteur et l’érecteur du rachis. Ce mouvement permet de développer le galbe fessier. Le mouvement « développé couché » sollicite le triceps brachial, les pectoraux, le deltoïde et les muscles dorsaux. Le mouvement « soulevé de terre » réclame le quadriceps crural, les muscles de l’abdomen et du thorax, le carré des lombes, le grand fessier, les muscles du mollet comme les jumeaux, les muscles dorsaux, mais aussi le splénius de la tête, le trapèze et les fléchisseurs des doigts.

– Travaillés correctement et régulièrement, ces muscles contribuent à apporter une meilleure stature à l’athlète débutant.

– Les techniques de blocage améliorent la capacité respiratoire de l’athlète tout en protégeant son buste et sa colonne vertébrale pendant le mouvement. Ainsi, entraîné à être en apnée, l’athlète se forge une meilleure capacité de ventilation.

– L’athlète acquiert également une musculature imposante et se crée un physique impressionnant.
Mais le power lifting ne fait pas qu’améliorer le physique. Il contribue à améliorer le psychisme. En effet, dans ce sport, l’athlète doit toujours se surpasser et cela demande beaucoup de force mentale.

Les records mondiaux sont impressionnants : il est de 500kg au squat, de 487kg au développé couché et de 457kg au soulevé de terre pour la catégorie d’athlète pesant plus de 100kg.

Auteur: Musculaffitte