Chargement...
CHALLENGE DÉVELOPPÉ-COUCHÉ

Le DÉVELOPPÉ-COUCHÉ est le mouvement de musculation le plus populaire dans le monde. Il est considéré comme l’exercice le plus efficace des mouvements pour le travail du haut du corps. Au départ, ce mouvement se réalisait sur le sol: la barre était soulevée à partir du sol , la barre étant soulevée au-dessus du corps bras tendus avec des disques particulièrement grands pour que les athlètes puissent se placer sous la barre.

Le développé couché, tel que nous le connaissons aujourd’hui a gagné en popularité dans les années 40 et 50. En 1953 Doug Hepburn, canadien de 140kg devient le premier à développer une barre de 400lb (181kg) et une de 500lb (226kg) avec une pause sur la poitrine.

Les records actuels sont détenus par Ryan Kennelly avec une barre à 487kg avec maillot d’assistance , battu par Paul Meeker avec une barre de 500kg. Chez les femmes le record toute catégorie est détenu par rebecca swanson avec une barre à 272kg. Sans matériel d’assistance (raw) le record est détenu par Kirill Farichev avec 335kg.

La jeune russe de 16 ans a réalisé une barre de 110kg sans matériel d’assistance.

Chaque année, l’AMM organise le DEVELOPPE COUCHE CHALLENGE pour vous permettre de venir vous mesurer à cet exercice mythique.

2 épreuves au programme

  1. Test de force max : réaliser une répétition avec votre charge maximum (selon les règles techniques de la fédération internationale de power lifting)
  2. Test de résistance: réaliser le maximum de répétitions avec une charge correspondant à votre poids de corps

Annexe : REGLEMENT MOUVEMENT

1 – La tête du banc doit être placée, sur le plateau, vers le chef de

plateau.

2 – Le concurrent doit s’allonger sur le dos avec la tête, les épaules et les fessiers en contact avec la surface plane du banc. Les mains doivent saisir la barre avec une prise ” pouces verrouillés ” et de ce fait maintenir la barre dans la paume de la main, en toute sécurité. Les chaussures du concurrent doivent être posées à plat sur le sol. Cette position doit être maintenue pendant tout le mouvement, après le signal de départ de l’arbitre (” Start ” ou ” Partez “).

3 – Si la tenue du concurrent et la surface du banc ne sont pas suffisamment contrastantes pour que les arbitres puissent détecter un décollement possible des points de contact, la surface du banc peut être recouverte de façon à pallier cette insuffisance.

4 – Pour assurer un appui solide des pieds, le concurrent peut utiliser des disques ou des cales qui ne dépasseront pas 30 cm de haut, de façon à rehausser la surface du sol. Quel que soit l’appui choisi, tout le pied doit être posé à plat. La largeur et la longueur des cales ne devront pas dépasser 45 cm.

5 – Pas plus de 4 chargeurs et pas moins de 2 devront aider les concurrents. Ces chargeurs suiveurs pourront, si le concurrent le désire, lui passer la barre au bout des bras tendus.

6 – L’espacement des mains sur la barre est au maximum de 81 cm entre les index. La prise inversée est interdite.

7 – Après avoir enlevé la barre des supports avec ou sans l’aide des suiveurs, le concurrent attendra, coudes verrouillés, le signal du chef de plateau. Ce signal sera donné dès que l’athlète sera immobile et la barre positionnée.

8 – Le signal consistera d’un mouvement de bras de haut en bas et d’un ordre verbal ” start ” ou ” partez “.

9 – A réception de l’ordre, le concurrent doit descendre la barre jusqu’à la poitrine, la tenir immobile sur la poitrine en marquant une pause réelle et visible, ensuite pousser la barre vers le haut et la remonter jusqu’à extension complète des bras. Quand la barre sera immobilisée à bout de bras, le chef de plateau donnera le signal ” rack ” ou ” reposez “.

FAUTES A SANCTIONNER AU DEVELOPPE-COUCHE

1 – NON RESPECT DES SIGNAUX DE L’ARBITRE CHEF DE PLATEAU.

2 – TOUT CHANGEMENT DANS LA POSITION CHOISIE AU DEPART PENDANT LE DEVELOPPE PROPREMENT DIT. C’EST A DIRE TOUT SOULEVEMENT DE LA TETE , DES EPAULES, DES FESSIERS OU DES PIEDS A PARTIR DE LEURS POINTS DE CONTACT DE DEPART AVEC LE BANC OU LE SOL OU TOUT DEPLACEMENT LATERAL DES MAINS SUR LA BARRE.

3 – CHUTE BRUTALE, REBOND DE LA BARRE SUR LA POITRINE OU ENFONCEMENT DE LA BARRE SUR LA POITRINE APRES IMMOBILISATION.

4 – EXTENSION INEGALE DES BRAS PENDANT LE MOUVEMENT.

5 – TOUT MOUVEMENT DE LA BARRE VERS LE BAS PENDANT L’EXTENSION DES BRAS.

6 – EXTENSION INCOMPLETE DES BRAS A LA FIN DU MOUVEMENT.

7 – TOUT CONTACT AVEC LA BARRE PAR LES SUIVEURS CHARGEURS.